Les leaders autocratiques, démocratiques et transformationnels ont tous leurs avantages et leurs inconvénients. Les leaders autocratiques ont tendance à avoir une perspective limitée et à ne pas tenir compte de la contribution des autres. Les employés qui travaillent pour un tel leader peuvent se sentir sous-estimés. Ils sont également plus susceptibles de faire de la microgestion de leurs équipes, ce qui peut entraîner une baisse du moral des employés. En bref, vous voulez un leader qui apprécie la contribution de chacun et respecte son opinion.

Le leadership autocratique

Ce style de leadership est le plus efficace dans les situations où le leader exerce un contrôle absolu. Par exemple, il est idéal pour les chefs militaires qui exécutent une stratégie sur le champ de bataille. Les gestionnaires d’urgence ont souvent besoin de ce style pour guider leurs équipes dans des situations de crise. L’autocrate a un sens aigu du bien et du mal et est capable de diriger la circulation dans les hiérarchies. Malgré ses faiblesses inhérentes, ce style de leadership est souvent efficace et peut être un outil puissant dans les bonnes mains.

Bien que le leadership autocratique puisse poser des problèmes, cette approche présente de nombreux avantages. Le plus grand exemple de ce type de leadership est Steve Jobs, qui avait un pouvoir considérable chez Apple. Le leadership autocratique peut entraver la productivité individuelle et la culture générale d’une organisation. Il peut également avoir un impact négatif sur les résultats d’une organisation, s’il n’est pas abordé de la bonne manière. Ce style de leadership comporte plusieurs risques et peut conduire à l’effondrement de l’organisation.

Le leadership du laissez-faire

Un dirigeant qui laisse faire délègue d’énormes responsabilités aux travailleurs. Il se soucie des qualifications et de l’expérience des employés en matière d’éducation. Le leader offre des possibilités de formation et d’éducation pour aider les employés à atteindre leurs objectifs. Dans cette approche, le leader doit avoir confiance dans les compétences et les connaissances des travailleurs et faire confiance à leur jugement. Les employés ont besoin d’un retour positif constant pour atteindre leurs objectifs et rester motivés. Les leaders du laissez-faire doivent également faire preuve de souplesse dans leur approche et veiller à ce que les employés soient traités de manière juste et équitable.

Cependant, un leader qui laisse faire doit se rappeler que ce style de leadership a ses inconvénients. Ce style peut être contre-productif pour les besoins de certaines personnes. Il peut entraîner une baisse de productivité et des produits de qualité inférieure. Un leader du laissez-faire peut ne pas avoir la capacité de gérer tout le travail dont il est responsable. De plus, le leadership du laissez-faire peut créer un environnement dans lequel les dirigeants ne s’approprient pas le travail des autres.

Le leadership démocratique

Comparé au leadership autocratique, le leadership démocratique met le pouvoir entre les mains des employés. Cela est bénéfique pour plusieurs raisons, dont la moindre n’est pas l’amélioration du moral et des performances des employés. Lorsque les employés sentent que leur contribution est appréciée, ils sont plus engagés et plus productifs, et ils sont également plus susceptibles de s’impliquer. De plus, la participation peut inclure les employés de première ligne ou ceux qui ont des compétences supérieures en matière de prise de décision. Cependant, un style de leadership démocratique ne convient pas à toutes les organisations.

En tant que leader démocratique, vous chercherez à inclure tout le monde, du membre le plus récent de l’équipe à l’employé le plus expérimenté. Il est essentiel pour vous d’obtenir l’avis de chacun, car cela augmente les chances de prendre une bonne décision. De même, vous voudrez investir dans la formation de vos membres, ce qui les aidera à développer leur esprit critique et à prendre confiance dans leur capacité à prendre des décisions. La formation vous permettra également de vous exercer sans craindre l’échec.

Le leadership transformationnel

Comme son nom l’indique, ce style de leadership combine des éléments de don et de réception, tout en favorisant l’innovation et la reconnaissance ouverte des contributions. Il s’agit d’un style de leadership puissant.

La première étape pour devenir un leader transformationnel consiste à identifier la situation dans laquelle vous pouvez en tirer le meilleur parti. Habituellement, les organisations transformationnelles sont petites mais ont des objectifs ambitieux. Un conseil d’administration peut faire appel à un leader transformationnel qui aidera l’organisation à se transformer et à motiver les employés existants à adhérer à la nouvelle orientation. En outre, le style d’un leader transformationnel peut également être intégré à d’autres styles de leadership.